Nous suivre

L'opposant Ousmane revendique la victoire avec 50,3%

Le candidat de l'opposition au Niger, Mahamane Ousmane, a revendiqué la victoire à la présidentielle de dimanche dans un discours reçu par la presse au lendemain de l'annonce officielle des résultats provisoires par la Commission électorale donnant pour vainqueur Mohamed Bazoum, candidat du pouvoir.

Photo: L'ancien président du Niger et candidat à la présidentielle Mahamane Ousmane, lors d'un discours à Niamey, le 15 juin 2014. AFP
"La compilation des résultats des PV en notre possession à travers nos délégués dans les différents bureux de vote nous donnent gagnants avec 50,3% des voix", a-t-il affirmé depuis son fief de Zinder (sud-est) dans un discours dont une vidéo a été reçue par l'AFP et authentifiée auprès de cadres de son parti.
L'accès au réseau internet était très réduit mercredi matin dans la capitale Niamey et à Zinder, deuxième ville du pays, selon un constat de l'AFP, sans qu'un lien direct avec la revendication de M. Ousmane puisse être clairement établi.
"Vous avez exprimé votre volonté claire de rompre avec cette mauvaise gestion, vous avez exprimé votre volonté de changement pour un Niger émergent. Cette volonté de changement s'est traduit par votre vote massif en ma faveur", a affirmé M. Ousmane, en dénonçant des "fraudes" qui auraient "été perpétrés un peu partout dans toutes les régions du Niger".
A "Agadez, dans la circonscription de Timia, le taux de participation de 103% a été rapporté avec un score de 99% en faveur du candidat du pouvoir", a-t-il dit.
"Dans ces zones nos délégués ont été contraints sous la menace d'armes à feu à signer les PV sans aucune possibilité de porter des observations", a affirmé M. Ousmane.
Mardi, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a donné Mohamed Bazoum, dauphin du président Mahamadou Issoufou, vainqueur de la présidentielle avec 55,75% des voix, selon des résultats provisoires qui doivent être confirmés par la Cour constitutionnelle.
Avant cette annonce, l'opposition avait déjà dénoncé un "hold-up électoral" et demandé la suspension de l'annonce des résultats.

Avec AFP

Dernières actus

Des violences ont éclaté au #Niger​ après l’annonce de la victoire de Mohamed #Bazoum​ à l’élection présidentielle. Mercredi 24 février, des manifestants ont jeté des pavés sur les forces de l'ordre, qui ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes. L'accès à Internet a été coupé dans le pays.

Fidèle parmi les fidèles du sortant Mahamadou Issoufou, Mohamed Bazoum, proclamé mardi vainqueur de la présidentielle au Niger, va lui succéder et assurer la "continuité" à la tête d'un pays confronté à d'innombrables défis.

Le candidat du pouvoir à la présidentielle au Niger, Mohamed Bazoum, l'a emporté avec près de 56% des voix face à son adversaire Mahamane Ousmane, une victoire qualifiée de "hold-up électoral" par l'opposition.

Les observateurs de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) ont appelé lundi les candidats du second tour de la présidentielle du dimanche au Niger à respecter le résultat issu des urnes.